Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

De Montpellier à Moulins, Aimé Maillart

Publié le 18 Octobre 2013 par Louisdelallier

Louis-Aimé Maillart, compositeur de musique est né le 24 mars 1817 à Montpellier. Il entre en 1833 au conservatoire de Paris et suit des cours de violon, d'harmonie et de composition auprès des plus grands du métier.

Ses compositions reçoivent un très bon accueil du public et de la critique d’alors. L’une d’elles, la cantate Lionel Foscari, lui vaut le grand prix de Rome en 1841 où il part étudier pendant deux ans. Il se rend ensuite à Vienne et dans les principales villes d’Allemagne. Gastibelza ou le Fou de Tolède, opéra en trois actes d'après Victor Hugo, est créé le 15 novembre 1847. Il est également l’auteur des Dragons de Villars en 1856, un opéra-comique en trois actes dont la première est donnée au Théâtre Lyrique à Paris le 19 septembre 1856. Il recevra la Légion d’honneur pour son œuvre musicale.

Ses succès dépassent les frontières françaises. Sa musique est jouée en Allemagne et à New-York. Il aura écrit six opéras, trois cantates et quelques messes.

Une anecdote amusante le concernant est parue dans le périodique « Le XIXe siècle » du 28 juillet 1872. Aimé Maillart était inscrit au concours du grand prix du conservatoire. Mais, sa nature le faisant douter de lui en permanence, il ne se sentit pas capable de réussir à traiter le sujet donné. Il alla néanmoins jusqu’au bout de son travail qu’il déchira aussitôt avant de quitter les lieux très rapidement. Le garçon de bureau qui s’occupait de pourvoir aux besoins des candidats ramassa les morceaux de la partition pour les porter au jury. C’est ainsi qu’Aimé Maillart obtint le grand prix du conservatoire.

En mars 1871, au début de la Commune, il quitte Paris où il habite 3 rue de Moscou pour s’installer à Moulins chez son ami le docteur Chomet, 9 rue de Lyon. C’est là qu’il meurt le 18 mai 1871 à l’âge de 54 ans. Son décès est déclaré par deux de ses voisins : André Champagnat lithographe, 44 ans et Jules Isidore Bouquet, limonadier, 33 ans. Ses obsèques ont lieu le lendemain à l’église Saint-Pierre. Le New-York Times du 8 juin 1871 publie une courte notice nécrologique à son sujet.

Aimé Maillard est enterré au cimetière du Père-Lachaise avec Adolphe, son frère acteur (1810-1891), qui fut sociétaire de la Comédie française.

En 1911, une plaque commémorative est apposée sur la maison grâce à la Société d’Emulation du Bourbonnais et à la Société des compositeurs de musique. Cette plaque bien qu’usée est toujours visible.

De Montpellier à Moulins, Aimé Maillart
De Montpellier à Moulins, Aimé Maillart
Commenter cet article