Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Fête des Cours, été 1914, à Moulins

Publié le 5 Juillet 2014 par Louisdelallier

2014

2014

Le Comité permanent des fêtes crée une affiche représentant un tilleul avec quelques ballons orangés dans ses branches portant les mots « Fête des Cours » en lettres blanches et lance un journal de propagande. C’est l’œuvre de son secrétaire général Henry Bonnet pour annoncer la prochaine fête des Cours.

Moulins journal, c’est son titre, sera le porte-parole indépendant du Comité permanent des fêtes et des intérêts des commerçants.

Dans son premier numéro, on trouve un historique de la fête des Cours et des renseignements sur la fête du mois de juillet qui ouvrira le 11 juillet et prendra fin le 19 (durée identique à celle que nous connaissons).

Le dimanche 12 juillet, les délégués et les reines montluçonnaises seront reçus à 11 heures.

Moulins a également sa reine de la fête des Cours qu’on verra défiler en costume de crêpe de chine blanc et grand manteau de cour. Elle sera accompagnée de ses demoiselles d’honneur, l’une en costume de crêpe de chine paille, voilé de tulle pailleté d’or et l’autre également vêtue de crêpe de chine, celui-ci rose brodé de perles argent. Le cortège partira à 15 heures de la gare escorté par la lyre moulinoise, la société musicale d’Yzeure et le 36e régiment d’artillerie. Les voitures seront fleuries par les commerçants moulinois. Le parcours passera par l’avenue nationale, le cours du théâtre, les rues d’Allier, de la Flèche, des Couteliers, Gambetta, la place de la Liberté, la rue Achille-Roche, le boulevard Ledru-Rollin, l’avenue d’Orvilliers, la rue Régemortes, la place d’Allier, les rues d’Allier, de l’Horloge, François-Péron, Diderot, des Potiers, de Paris. Les jeunes filles seront reçues à la mairie et à la préfecture. Place d’Allier aura lieu une bataille de fleurs.

Toute la semaine, des distractions seront offertes à la population comme un concert par la Lyre moulinoise et de la Chorale, le lundi 13 juillet à 20 heures, avec inauguration des illuminations électriques.

Le 14 juillet sera l’occasion de la revue des troupes, d’un grand feu d’artifice sur l’Allier, et d’un concert à 22h 30 au kiosque à musique près de la préfecture. Trois salves de canon d’artillerie seront tirées sur les bords de l’Allier.

Le jeudi 16 juillet, les enfants pourront s’amuser au cours d’un bal comprenant une distribution gratuite de jouets. Seules les adultes paieront leur entrée (50 centimes). Tous les enfants devront être accompagnés. Un nouveau concert sera donné au même endroit que le 14 juillet.

Le samedi 18 juillet, ce sera une soirée spéciale de galas dans les établissements forains.

Le dimanche 19, jour de clôture de la fête, le Football club moulinois organisera un challenge pédestre, le Tour de Moulins.

Sur les Cours, presque garnis du théâtre à la rue de Paris, on aura plaisir à découvrir :

Un manège de chevaux galopants de quinze mètres de diamètre

Le manège d’autos de Monsieur Pageaut

Le Music-hall Carmelli avec le commandeur Pietro, digne de Robert Houdin le « rénovateur de la magie moderne »

Le Professeur Marga et la voyante Niranka

La grotte des Ondines dont un poisson phénoménal de cinq mètres de longueur

L’homme-lion venant de l’exposition de Lyon !

La maison tournante

Plusieurs muséums superbes dont celui de Monsieur E. Bonnet

Un manège de cycles

Deux carrousels pour enfants

Le grand musée Sellier-Grandsart, véritable succursale du musée Grévin

Le labyrinthe Desmoulin

Le roller skating palace.

La fête foraine, créée en 1908 sur les Cours, existe toujours à Moulins du 1er samedi du mois de juillet au dimanche de la semaine suivante. Mais, ce n’est plus la « fête des Cours ». En 2006, suite à la rénovation des cours, elle fait un passage éclair et déplorable au parc des Isles à Avermes. Elle est ensuite envoyée à la plaine des Champins jusqu’en 2011. Le public n’est pas au rendez-vous et, en 2012, les forains s’installent place Maréchal de Lattre de Tassigny près du centre-ville.

Louis Delallier

Commenter cet article