Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Cyclistes, tenez-vous bien !

Publié le 7 Septembre 2014 par Louisdelallier

Deuxième guerre mondiale, en zone occupée comme en zone libre, les cyclistes, sont nombreux car la bicyclette est le seul moyen de transport assez rapide et qui ne demande pas de carburant.

L’autorité ne veut rien laisser au hasard. Douze avertissements sont publiés :

  1. Respecter la priorité
  2. Rester constamment maître de sa vitesse et de sa direction
  3. Tenir sa droite et plus encore dans les virages et les hauts de côte
  4. Prévenir par un geste du bras pour tout changement de direction
  5. Serrer à droite lorsqu’on est dépassé
  6. Avertir à l’aide du timbre avant d’aborder une croisée de routes ou de rues ou avant de dépasser un autre usager
  7. Ne jamais rouler à plusieurs de front
  8. Connaître la signification de chaque signal routier
  9. Emprunter les pistes cyclables chaque fois qu’elles bordent une route
  10. Avoir une machine équipée d’un feu blanc à l’avant, rouge à l’arrière (article capital)
  11. Ne jamais faire du « lâche-mains » ou du « lâche-pieds » (ordonnance pour la zone occupée - Journal officiel du 18 mars 1941)
  12. Ne pas installer un passager sur le guidon, le cadre, le porte-bagages (seuls les adultes sont autorisés à prendre avec eux des enfants s’il existe sur le cycle un siège approprié et que ce transport ne constitue pas, par ailleurs, une gêne pour le conducteur - Journal officiel du 18 mars 1941)

Il y est ajouté une liste des imprudences fréquentes à bannir :

Se retourner étourdiment

Fouiller dans ses sacoches arrière

Tenir le bras ou l’épaule d’un autre cycliste

Pour les femmes, porter son sac à l’épaule et pas en bandoulière (il peut glisser à cause d’un cahot et c’est l’accident).

Un rappel concernant quelques points primordiaux d’entretien non respectés est également fait :

Freins en mauvais état (le pied ne suffit pas toujours pour s’arrêter)

Guidon sans poignées (interdit en compétition car très dangereux)

Roues voilées

Rayons cassés

Porte-bagages pas assez résistant qui peut coincer la roue arrière sous le poids, avertisseur rouillé

Sacoches mal chargées qui perdent leur trop-plein ou qui déséquilibrent

Écrous dévissés.

Le danger est partout !

Louis Delallier

Commenter cet article