Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Armistice 1918 : 30e anniversaire à Moulins

Publié le 11 Novembre 2014 par Louisdelallier

Armistice 1918 : 30e anniversaire à Moulins

Ce jeudi 11 novembre 1948 est un grand jour. Toute la ville de Moulins est invitée à fêter le 30e anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale.

Dès 10 heures, sous le soleil, la place de la gare est envahie par les représentants d’associations diverses. On reconnaît les drapeaux de l’AGMG (Association générale des mutilés de guerre), des Amputés, des Blessés du poumon, ARAC (Association républicaine des anciens combattants), des Cheminots anciens combattants, des Grands invalides, des Familles de fusillés et massacrés, des Veuves de guerre et ascendants, APG (Anciens prisonniers de guerre), de l’Amicale de résistants, FN (Front national ou Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France à ne pas confondre avec le FN actuel), DIRP (Déportés internés résistants et patriotes), de l’UNEG (Union nationale des évadés de guerre), de la Sidi-Brahim groupés autour de l’UFAC (Union française des associations de combattants).

A 10 h 30, les cérémonies commencent dans le jardin de la gare par des dépôts de gerbes devant le monument aux morts des deux guerres. Messieurs Gozard, député de l’Allier, Fleury préfet, Rudler, secrétaire général de la préfecture, Coursaget chef de cabinet, Tinland maire de Moulins, Monseigneur Jacquin évêque de Moulins sont présents.

Une minute de silence est observée en mémoire des compatriotes morts au cours des deux dernières guerres.

Puis, Maurice Tinland décore Simone Léveillé de la croix de guerre avec étoile d’argent et de la médaille de la Résistance. Madame Gourd-Capelin reçoit la médaille de la reconnaissance française.

Le cortège, encadré par des agents de police, se reforme pour gagner le cimetière de Moulins rue de Paris. La Lyre moulinoise, les porteurs de gerbes, la Croix-Rouge, toutes les associations, les personnalités officielles, la délégation de la gendarmerie, les enfants des écoles, les scouts défilent dans les rues où la foule attend leur passage.

A 11 heures, rue de Paris, les sirènes appellent la ville à se recueillir. Le cortège s’arrête une minute après laquelle la Lyre joue la Marseillaise. L’entrée au cimetière se fait au son de La marche funèbre.

S’ensuit un nouveau dépôt de gerbes par Messieurs Fleury, Tinland, Raynaud président de l’UFAC, et Guy Coquille, président des APG ainsi que par Monsieur Govignon, président d’honneur de l’amicale des anciens de la rue Achille-Roche. Des bouquets anonymes rejoignent les hommages fleuris devant le monument aux morts. Les élèves de l’école normale d’instituteurs entonnent un chant patriotique avant les allocutions de Messieurs Guy Coquille et Raynaud.

Un vin d’honneur accompagné de la traditionnelle pompe aux grattons est servi dans le grand salon de l’hôtel de ville. Messieurs Maurice Tinland et Ernest Raynaud prononcent quelques mots de conclusion après cette émouvante commémoration.

Deux autres cérémonies se sont déroulées au cours de la journée. La première, à l’Ecole normale d’instituteurs en présence du secrétaire général de la préfecture, de l’inspecteur d’académie, du maire de Moulins, des chefs d’établissements scolaires, des membres des familles des disparus du personnel des écoles normales et représentants nombreux du corps enseignant. Il s’agissait d’honorer la mémoire des instituteurs morts pour la France au cours des deux dernières guerres avec rappel de leurs noms et fleurissement de plaques commémoratives.

La deuxième a eu lieu à l’école Achille-Roche devant la plaque portant les noms des camarades morts au cours des deux guerres. Avant l’allocution de Monsieur Guillien, président de l’amicale des anciens élèves, une minute de silence a été respectée.

Louis Delallier

Commenter cet article

trafic 12/11/2014 17:11

On en veut encore avec autant d\'humour. Merci.