Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

1943 : représentation théâtrale pour les orphelins de guerre et les enfants de prisonniers

Publié le 6 Décembre 2014 par Louisdelallier

1943 : représentation théâtrale pour les orphelins de guerre et les enfants de prisonniers

Dimanche 12 décembre 1943, on se presse dans la salle du théâtre pour assister à la représentation donnée par le Centre d’accueil des combattants au profit des orphelins de guerre et des enfants de prisonniers de Moulins, Yzeure et Avermes et de leurs familles.

Monsieur Picot préfet de l’Allier en est le président d’honneur. À ses côtés, la population peut remarquer Monsieur Boudet maire de Moulins et Monseigneur Jacquin évêque de Moulins,

le général de Laclos, le colonel Isch, le commandant Sallantin, l’intendant général Duclos, le commandant de Gournay, Messieurs Girard, Chaumont, Durafour, le Père Gautrot et quelques autres notables de l’agglomération.

Un discours d’Ernest Raynaud, président du groupe d’accueil des combattants de Moulins, permettra à chacun d’apprécier tout ce que la Maison du combattant et du prisonnier fait pour les enfants.

Le groupe de la préfecture, les élèves des cours de danse classique de mademoiselle Parouty et l’orchestre symphonique dirigé par monsieur Lutendu prêtent leur collaboration artistique au spectacle.

La soirée divertissante propose :

La Becquée, ensemble de danses classiques sous la direction et la vigilance de Mademoiselle Parouty

Une scène tirée de Démocrite écrite par Jean-François Régnard avec des acteurs du groupe de la préfecture dont monsieur Millien et mademoiselle Alègre

La cinquième danse hongroise de Brahms exécutée par une ballerine au tambourin

La paix chez soi de Georges Courteline avec monsieur Alègre et mademoiselle Gazu

Deux chanteurs ambulants jouant l’un de la clarinette et l’autre de la guitare

L’accent, poème de Miguel Zamacoïs et Le chat, la belette et le petit lapin, fable de Jean de La Fontaine

dit par monsieur Alègre

Un tableau de danses classiques par le ballet des oiseaux accompagné de l’orchestre moulinois

Rêve de printemps, valse de Johann Strauss

Les fourberies de Nérine, comédie en un acte de Théodore de Banville par monsieur Dubreuil et mademoiselle Villatte.

Chaque enfant repart de la salle non chauffée avec un petit sac de friandises.

Louis Delallier

Commenter cet article