Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Février 1848 - février 1948, Moulins fête le centenaire de la Révolution

Publié le 14 Février 2015 par Louisdelallier

Février 1848 - février 1948, Moulins fête le centenaire de la Révolution

Le 24 février 1848, le roi Louis-Philippe qui a refusé de faire tirer sur les révolutionnaires est contraint d’abdiquer. Lamartine proclame l’avènement de la Deuxième république. Le gouvernement provisoire s’installe à l’hôtel-de-ville de Paris. L’annonce de ces évènements parvient à Moulins le lendemain par le courrier de la malle-poste. Tout s’emballe alors. Le préfet Méchin étant absent, le conseiller Leblanc La Saulnière prend l’initiative de demander au maire d’installer un poste de garde à l’Hôtel-de-ville et au commandant de renforcer les services de surveillance. Le conseil municipal se réunit d’urgence. Sept des conseillers municipaux, Messieurs Bruel, Girard, Laussedat, Mathé, Méplain, Tallard et Volat informent leurs collègues qu’ils s’emparent du pouvoir et en prennent la responsabilité. Leblanc La Saulnière qui assiste à cette réunion doit se retirer car l’autorité préfectorale n’est plus reconnue.

Les dissidents se rendent ensuite à la salle de Flore pour annoncer le triomphe de la République. Ils y reçoivent un accueil enthousiaste. Se joignent à eux Messieurs Charpentier, Désétiveaux, Faye, Lemoine Hylas, Meige, Montbellar, Mornay, Mousset, Petitjean, Vachée et Vernin. La ville est parcourue de groupes en liesse qui s’époumonent à chanter dans les rues La Marseillaise et le chant des Girondins. L’assemblée au pouvoir est composée d’une section départementale et d’une section municipale. Elle prend le nom de commission départementale et municipale. Elle se réunit le soir même à 21 heures à l’hôtel-de-ville. On retrouve Girard en qualité de président des deux sections, Laussedat comme secrétaire. Mathé est nommé vice-président de la commission départementale qui aura comme secrétaire Désétiveaux. Le lendemain, 25 février, une proclamation est adressée à la population.

En 1948, le comité départemental chargé des manifestations pour commémorer le centenaire de la révolution de 1848 prépare une exposition rétrospective inaugurée par le Préfet de l’Allier et de nombreuses personnalités le dimanche 29 février à 11 heures. Le grand salon de la Caisse d’épargne, place de l’hôtel de ville, accueille l’exposition jusqu’au 7 mars 1948. Un tableau présente une série d’affiches appelant les citoyens de Moulins à voter pour les élections du 9 avril 1848. Des journaux de l’époque « An I de la République reconquise » sont étalés. Le numéro valait 5 centimes. Dans une vitrine, quelques lettres, des lithogravures et des objets notamment les premiers dessins sur verre pour lampe magique, signe avant-coureur du cinéma. La panoplie du général de Courtais (Montluçon 1790 - Doyet 1877) nommé commandant de la garde républicaine nationale après la révolution de 48 trône en bonne place tout comme le chapeau haut-de-forme de Félix Mathé (Cosne-d’Allier 1808 - Moulins 1882) et sa médaille d’argent de représentant du peuple à l’Assemblée constituante. Des dessins humoristiques et une série de gravures représentant les élus de l’Allier à l’Assemblée nationale parmi lesquels Henri de Courtais, Gilbert Tourret, Maurice Bureau de Pusy, Barthélemy Terrier, Félix Mathé, Louis Laussedat, Charles Madet et Fargin-Fayolle complètent l’évocation historique.

Des conférences sont programmées dans les principales villes du département. Georges Rougeron, président du Conseil général et maire de Commentry donne la première d’entre elles au théâtre municipal de Moulins le mercredi 25 février 1948. Les élèves des écoles normales sous la direction de Madame Coutan chantent divers chœurs et deux élèves récitent des extraits de Victor Hugo et de Jules Michelet.

Louis Delallier

Commenter cet article