Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Mrs Wallis Simpson prend le petit-déjeuner à Moulins en décembre 1936

Publié le 8 Juin 2015 par Louisdelallier

Leur histoire a fait la une des journaux pendant longtemps. Édouard VIII et sa maîtresse Wallis Simpson ont créé l’émotion et le scandale en Angleterre ainsi qu'à à l’étranger. Peu avant l’abdication du roi, en décembre 1936, Wallis Simpson quitte Londres pour Cannes.

Bien entendu, les journalistes s’efforcent de suivre sa trace pendant sa traversée de la France. Mrs Simpson arrive à Dieppe dans le paquebot « SS Brighton » parti de Newhaven dans la nuit du 3 au 4 décembre 1936. Elle est accompagnée du secrétaire privé du roi Édouard VIII, Lord Brownlow, et de l'inspecteur Evans de Scotland Yard. Seuls les officiers et le commissaire de bord sont au courant de sa présence sur le bateau. Elle quitte Dieppe à 2h 50 dans sa Buick noire qui était également du voyage conduite par George Ladbrooke, chauffeur du roi. On l’annonce à Blois alors qu’elle s’arrête à Rouen à 4 heures pour passer ce qu’il reste de la nuit à l‘hôtel de la poste. Un client la reconnaît et prend une photo. Le groupe repart discrètement de Rouen à 12h 35 et déjeune vers 13h à l’hôtel du Grand cerf à Évreux. Il est rapporté que son chauffeur a acheté plusieurs cartes routières du sud de la France et a demandé la route à suivre pour se rendre à Gap par Grenoble. Le passage de l’automobile noire est signalé à Dreux à 15h 10.

Mrs Simpson aurait trouvé refuge pour la nuit du 4 au 5 décembre à la villa Trianon à Versailles, boulevard Saint-Antoine, chez lady Mendl (de son nom de jeune fille Elsie de Wolfe décoratrice américaine) et son mari attaché de presse de l’ambassade d’Angleterrre.

Le samedi 5 décembre, il neige. La Buick est stationnée depuis 8h 10 devant l’hôtel de Paris à Moulins. Les journalistes, à l’affut d’une information, arrivent à se faire accepter dans la salle de restaurant. De loin, ils voient Mrs Simpson prendre un thé complet à la même table que son chauffeur et l’inspecteur de Scotland Yard. Ils l’entendent demander, dans un français courant, de quoi rédiger un télégramme pour prévenir ses amis cannois de son arrivée dans la journée. Après un brin de toilette, elle regagne rapidement la voiture pour poursuivre son voyage.

Les journalistes ne la lâchent pas et traversent Lyon à sa suite. Le déjeuner se passe à Vienne au restaurant de la pyramide, un trois étoiles renommé dirigé par le non moins renommé cuisinier Fernand Point. Il est environ 13h 30. Mrs Simpson dira que c’est le meilleur déjeuner de sa vie : pâté de foie gras, salade de crevettes, volaille, le tout arrosé de vin blanc. Elle doit entrer et quitter l’établissement par la porte de la cave (certains écriront par la fenêtre de la cuisine) pour échapper à la presse.

On est à Valence à 15h 45 et à Avignon à 19h 30 au Dominion hôtel boulevard Raspail pour un repas froid dans la salle du bar.

Vers 20h, Mrs Simpson reprend son voyage vers Cannes qu’elle atteint à 23h 35 précises. Elle est attendue chez M et Mme Hermann Livingstone Rogers, des amis américains, à la villa Lou Viei impasse de la Colle, gardée par des chiens danois, un détective anglais et deux inspecteurs de la Sureté nationale. Le périple aura duré 55 heures. La femme de chambre de Mrs Simpson est descendue du train de luxe de 9h 47 le matin même avec 8 malles et trois valises.

L’épilogue de cette situation compliquée et instable intervient le 10 décembre suivant avec l’abdication d’Édouard VIII, après moins d’un an de règne. Le mariage du duc de Windsor et de Wallis Simpson, redevenue Wallis Warfield, aura lieu le 3 juin 1937 au château de Candé à Monts dans l’Indre-et-Loire. En Angleterre, c’est George VI qui prend les rênes du pays bien malgré lui. Et, trois ans plus tard, il devra affronter un conflit mondial.

Louis Delallier

Commenter cet article