Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Concours de pêche entre les deux ponts à Moulins en juillet 1949

Publié le 20 Juillet 2015 par Louisdelallier

Concours de pêche entre les deux ponts à Moulins en juillet 1949

Dimanche 10 juillet 1949, les Chevaliers de la gaule, présidés par Monsieur Fayard, également conseiller municipal, organisent un grand concours de pêche entre le pont Régemortes et le pont de fer. Les pêcheurs ont rendez-vous dès 6 heures place d’Allier. Le 14 juillet étant proche, chacun a le devoir d’acheter un petit drapeau tricolore à deux jeunes filles qu’on a choisies charmantes.

Précédés de la clique, les participants se rendent au pont Régemortes. On note la présence de Monsieur Tinland, maire de Moulins, Monsieur Loizel premier adjoint, Monsieur Neff conseiller municipal et Monsieur Meyzonnade secrétaire général de la mairie de Moulins.

Les buvettes dont celle de Monsieur Barange ont déjà commencé à servir les assoiffés. Il se dit que certains sont venus plutôt pour le concours de la « margot » (autrement dit « cuite »). Malgré cette crainte, aucun vrai grabuge ne sera à déplorer.

Un coup de clairon signale le début du concours à 8 heures. On entend déjà Armand Léon, qui se surnomme le pêcheur sans nom, crier « qui en veut du poisson ? » comme s’il avait pris de l’avance sur les autres la veille. Les commissaires n’ont pas de temps même pour une cigarette ou un « canon », car quelques-uns des concurrents leur donnent du fil à retordre. L’un d’eux, ancien pilier de rugby au FCM, amorce son coin avec de la raclure de manche de pelle. On s’inquiète de ce qu’il espère attraper : un sommier ou un bateau-lavoir ?

452 pêcheurs, dont 134 enfants, 65 femmes et 253 hommes prennent 1 546 poissons entre 8 heures et 10 heures, soit 17 kg 735 qui seront offerts aux malades hospitalisés.

La distribution des récompenses se passe au stade municipal. Le 1er prix pour les hommes est une somme de 4 000 francs en espèces (pour une brème de 325 g). Le 1er prix octroyé aux femmes est 2 000 francs en espèces. (Pas d’explication sur cette différence de 2 000 francs ! ). Le 2ème prix féminin est de 1 500 francs et le 3ème est une canne à pêche avec moulinet garni Plusieurs lots sont offerts par Monsieur Vincent, maroquinier rue Datas : 2 petites mallettes de vacances, une ceinture de cuir façon croco qui s’ajoute au 1er prix des hommes, un parapluie de dames pour la concurrente ayant pris le plus de poissons. Les enfants primés se voient attribuer des articles de pêche offerts par Monsieur Denizon. Les autres reçoivent un souvenir. Le plus jeune pêcheur, Jean Suchon, âgé de 23 mois, reçoit 500 francs de la part de Monsieur Fayard. Pendant la remise des prix, des animations, surveillées par les commissaires aux sports Messieurs Marcel Duguet, Jean Fugier et Lestage, se déroulent pour les petits et les grands. Chacune des compétitions est dotée de cinq prix : quatre courses à pied ou attelées, course à la grenouille avec brouette, jeux des pots cassés pour les enfants - une course montée pour les jeunes et les enfants - une course à pied pour les tambours et clairons - une course à pied pour les vétérans.

Louis Delallier

Commenter cet article