Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

1942, caravane de la France européenne à Moulins : exposition du progrès agricole

Publié le 25 Octobre 2015 par Louisdelallier

Le progrès de l'Allier - 11 août 1942

Le progrès de l'Allier - 11 août 1942

Le gouvernement de la France occupée décide de promouvoir le progrès agricole. C’est ainsi que la première exposition destinée aux agriculteurs est réalisée en France. Ouverte le 18 mars 1942 à Paris, elle y reste 51 jours et reçoit 165 000 visiteurs avant d’être déplacée à Versailles, Dreux, Chartres, Châteaudun, Le Mans et Artenay. À Artenay dans le Loiret, le 2 août quelque 10 000 cultivateurs viennent voir fonctionner dans les champs des tracteurs 6 cv, des motoculteurs et une moissonneuse-lieuse. Jacques de Lesdain, commissaire général de cette exposition fera partie des collaborateurs qui fuiront à Sigmaringen en 1944 où ils retrouveront le maréchal Pétain.

Prévue du 20 au 27 août 1942, le début de l’exposition moulinoise est reporté au samedi 29 août à midi à la suite de l’incendie de l’un des camions transportant pour 1 million de matériel près de Cosne-sur-Loire. Il faut laisser le temps de refaire les pièces détruites. L’exposition ferme ses portes le lundi 31 à 19 heures. Le même jour à 15 heures, a lieu la réception officielle. Lucien Porte, préfet de l’Allier, est accompagné de René Boudet, maire de Moulins, Lucien Bidet, directeur des services agricoles, Monsieur Chavagnac, ingénieur en chef des ponts et chaussées et d’autres personnalités. Marcel Braibant, commissaire à l’agriculture de la France européenne et auteur de plusieurs livres sur l’agriculture, commente l’exposition et fait une conférence de plus d’une heure et demie. Ses propos démontrent que l’industrialisation à outrance du pays a fait partir les populations des campagnes, mais que l’extension de l’agriculture viendra en aide à l’industrie grâce à la création des usines nécessaires au traitement des produits agricoles.

La Kreiskommandantur de Moulins informe les agriculteurs et artisans de la zone non occupée de l’Allier que des laissez-passer frontaliers valables pour la journée pourront leur être accordés par le bureau ad hoc de Moulins-La Madeleine, les samedi 29 de 9h à 11h 30 et le dimanche 30 août de 9h à 11h 30. Il leur faudra se munir de leur carte d’identité et d’un certificat indiquant leur profession délivré par le maire de leur commune de résidence ou par la direction des services agricoles de l’Allier, chemin de halage à Moulins-La Madeleine, dont les bureaux seront ouverts à cet effet le samedi toute la journée et le dimanche de 9 h à 11h 30.

Des employés de la caravane ont pris contact avec la population avant l’ouverture pour assurer une bonne communication de la parole du Maréchal Pétain « Le paysan de France a été assez longtemps à la peine ; qu’il soit aujourd’hui à l’honneur. Redonnons aux paysans la place qui leur revient dans la communauté nationale » et aussi pour assurer des bienfaits de la visite de l’exposition. Les moyens de la propagande ne sont pas ménagés. Ils comprennent un cinéma documentaire, des dioramas (reconstitution de scènes), une librairie d’ouvrages documentaires, de la musique diffusée par des postes de TSF, des plans, des cartes et une tombola gratuite pour allécher le public qui viendra en nombre. Sous la plus grande des tentes, des panneaux statistiques du monde agricole sont accrochés. Sur une estrade, sont présentés les principaux instruments nécessaires à une exploitation agricole : petit tracteur automobile à chenilles, moteurs sur roues pour l’énergie mécanique, couveuse électrique, écrémeuse, bloc électrique, benne pour transport par monorail, désinfecteur etc. Un tableau explique l’utilité du pneumatique en agriculture. Les dioramas rappellent le passé et annoncent l'avenir prometteur des oléagineux, textiles, fruits, fleurs, betteraves, produits laitiers, moutons, porcs, du soja, de la forêt, la sériciculture, la vigne, l’apiculture, la basse-cour, la pêche etc. Tout n’est qu’instruction sur les conditions morales et sociales du progrès agricole, le logement rural, les techniques, l’usage de l’eau et de l’électricité, la nécessité de payer des salaires convenables, l’enseignement professionnel, l’installation de l’outillage dans les fermes, l’aide aux jeunes, l’utilisation des loisirs, la place de l’artisanat rural. Un album de propagande d’environ 100 pages richement illustrées est consultable sur place.

Louis Delallier

Commenter cet article