Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Janvier 1899, noce moulinoise tapageuse

Publié le 30 Mars 2016 par Louisdelallier

Ce samedi 7 janvier 1899 aurait pu être une belle journée pour Auguste et Catherine. Ils se sont mariés le matin et comptent bien faire la fête avec leurs parents. Après déjeuner, ils passent leur après-midi au bar des Amis, rue de Pont. La nuit tombe et les jeunes époux accompagnés de leur garçon d’honneur, Maurice, frère de monsieur, sortent dans la rue. L’alcool ingurgité fait son effet sur eux et les voilà qui s’en prennent aux passants verbalement, puis à coups de poing et de pied. Cinq personnes sont ainsi agressées dont un surveillant de l’internat du lycée Banville. Comme ça n’est pas suffisant, un apprenti de la pâtisserie Vélard, rue d’Allier, a la mauvaise idée de regarder le spectacle, une galette des rois dans les mains. Auguste envoie promener le gâteau pendant que Maurice, d’un coup de pied, fait tomber le jeune pâtissier.

De nombreux témoins se sont approchés sans réagir car les frères sont enragés. La jeune mariée encourage son époux : « Va, mon Loulou, ne te laisse pas faire, cogne dans le tas »…

La police, appelée à la rescousse, fait fuir les trois protagonistes à toute vitesse. Pendant plus d’une heure, ils échappent aux policiers qui parviennent quand même à les arrêter pour les emmener séance tenante au poste. La nuit de noces sera une nuit de dégrisement dans des cellules séparées. Le lendemain, ils sont libérés, mais savent qu’il leur faudra aller s’expliquer devant le tribunal de simple police.

Louis Delallier

Commenter cet article

girard 24/04/2016 16:42

interressant tous ses articles