Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Qui fut la belle Bourbonnaise en 1921 ?

Publié le 24 Avril 2016 par Louisdelallier

Avril 1921, tout le monde en parle. Le comité des fêtes de Moulins veut élire une belle Bourbonnaise et le fait savoir par voie d’affichage. Le concours est ouvert aux jeunes femmes habitant les cantons de Bourbon-l’Archambault, Chevagnes, Dompierre, Le Montet, Lurcy-Lévis, Moulins, Neuilly-le-Réal, Souvigny et Yzeure. Moulins, la grande ville, peut présenter 4 candidates. Douze reines recevront des prix et l’une d’elles deviendra la belle Bourbonnaise. Si ces demoiselles veulent des renseignements, il leur suffit d’écrire en joignant une enveloppe timbrée pour la réponse. Dès l’annonce du concours, les pronostics vont bon train dans les ateliers de couture qui font partie des catégories déterminées :

Couturières, modistes, lingères et tous travaux d’aiguille

Vendeuses et employées, manutentionnaires de commerce en détail

Employées aux écritures, dactylographes, bureaucrates

Ouvrières des usines, fabrications, industries et maisons de gros.

A ceci, il faut ajouter l‘exigence d’avoir du charme, de la grâce, du mérite et « un peu de beauté morale ».

Le jeudi 26 mai, sous la présidence de Henry Bonnet, les membres du jury se rencontrent à 20h 30 pour confirmer les désignations des différents cantons.

Les belles candidates choisies sont :

Mademoiselle Jeanne Jacquet, 18 ans, 1m 70, cultivatrice chez ses parents à Neuilly, désignée par le canton de Neuilly-le-Réal

Mademoiselle Emma Serre, 1m 60, représente les agriculteurs du canton de Bourbon, lingère chez Mme Fourier à Bourbon

Marie Poupart, 20 ans, 1m 66, couturière, représente, elle, les ouvrières du canton de Bourbon

Mademoiselle Lucienne Royet, 1m 67, modiste chez madame Taupiat au Montet

Mademoiselle Andrée Duclos, 16 ans, 1m 50, couturière chez Mesdemoiselles Talon rue Diderot, pour Yzeure

Et pour Moulins, mesdemoiselles

Yvonne René 18 ans modiste

Nathalie Artigaud, 20 ans, employée à la Société générale

Germaine Voisin 20 ans, 1m 59, couturière chez Mme Dupuis rue Voltaire

Jeanne Lafleur, 17 ans, 1m 66, modiste aux magasins du Sans Pareil, rue de la Flèche.

La défection de Nathalie Artigaud et la contestation d’un des résultats imposent une nouvelle élection qui se déroule le 31 mai à l’Université populaire. Juliette Drure, ouvrière perlière chez Mériaud rue de l’Horloge et Jeanne Cécillon, vendeuse chez monsieur Roche aux chaussures Pierre rue d’Allier complètent la distribution.

A partir du jeudi 9 juin et la semaine suivante, le Palace-cinéma, l’Eden-cinéma et l’American-cinéma vont projeter le film des neuf reines (Yvonne René ne concourant plus). Le public qui ne pourra pas se déplacer pour voter peut se procurer les neuf portraits reproduits en carte postale. Il ne lui restera plus qu’à indiquer son ordre de préférence et à répondre à cette question : combien de fois votre préférée aura-t-elle été nommée première ? Des récompenses pour les votants sont prévues.

Pendant cette période, les commerçants moulinois montrent leur générosité et leurs encouragements. J. Bussière, président de l’union commerciale de Moulins, donne le tissu pour l’une des toilettes des reines ainsi que messieurs Auboire, directeur du Sans Pareil, et P. Delaume. Monsieur Mathiaux, directeur des Nouvelles galeries, fera confectionner une robe. Messieurs Artault, Macquaire, Sales, Beauvais, Schmidt, Langlois, Boussac, membres de la chambre syndicale, offrent un souvenir à chacune des reines. Les lots pour le concours des votants sont fournis par d’autres commerçants.

Les réponses au concours sont acceptées jusqu’au 30 juin. Une boîte spéciale a été placée à l’hôtel de ville.

La belle Bourbonnaise est élue avec 6 717 points et 513 voix. Il s’agit de Lucienne Royet, née et habitant au Montet chez ses parents originaires de Tronget et de Deux-Chaises.

Le 11 juillet, les prix sont distribués aux neuf jeunes personnes : 500 francs à la première et pour les suivantes 200 francs, 100 francs, 50 francs, 40 francs, 30 francs et 25 francs pour les trois dernières.

Le dimanche 10 juillet, c’est la consécration officielle avec une participation de toutes à la fête des fleurs. C’est à la belle Bourbonnaise que revient de présider la soirée dansante au théâtre municipal dont les portes ouvrent à 22 h 30. Toutes les lauréates sont conviées. Les cartes valent 5 francs et sont disponibles chez messieurs Desboutins et Gaume rue d’Allier, Sales place d’Allier. Le montant récolté sera intégralement versé à la caisse pour la réalisation du monument aux morts. Le comité des fêtes prend les frais d’organisation à sa charge.

Louis Delallier

Commenter cet article