Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

De l'art de la suggestion

Publié le 13 Mai 2016 par Louisdelallier

Le docteur Chaumont, hypnotiseur, célèbre en son temps, fait une tournée en France pour faire montre de ses talents au plus grand nombre. Moulins est une des étapes pour ce spectacle paranormal.

Le programme annoncé par affiches se compose de cinq parties :

1ère partie

Démonstration de suggestion sur les personnes de bonne volonté

2ème partie

Spiritisme - Dans l’au-delà - Les esprits frappeurs - De la vie à la mort - La table tournante etc.

3ème partie

Magnétisme : le baquet de Mesmer - Fascination sur les animaux - La télégraphie humaine

4ème partie

Cures émouvantes de paralysie – Surdité - Rhumatisme etc. par l’influence du « pulso-magnétique »

5ème partie

Suggestion hypnotique sur les spectateurs

Les mercredi 24 et le jeudi 25 février 1912, on se hâte au Kursaal-cinéma, salle Faure, rue de Villars dans la salle où le docteur Chaumont présente ses expériences. Il est accompagné la plupart du temps du non moins célèbre Donato qui n’est pas le véritable Donato mort depuis 12 ans. Mais ce nom est un gage de succès et quelques-uns n’hésitent pas à en abuser. Donato, de son vrai nom Alfred d'Hondt est un magnétiseur belge qui a dévoilé ses pouvoirs à travers l’Europe entre 1870 et 1880.

La prestation traditionnelle devant un public se double d’une démonstration pratique en ville, le jeudi. A 11h45, deux jeunes gens, bénévoles se prêtent au jeu de la suggestion. Le premier doit aller manger autant de pâtisseries qu’il le peut à la pâtisserie Descurtins rue François-Péron et d’en porter deux à monsieur Chaumont qui sera installé au café de Paris, place d’Allier. Le deuxième a pour mission de manger des saucisses à la charcuterie Jeanjean, place d’Allier et d’en rapporter quelques-unes au café de Paris, tout près.

Les curieux sont présents aux endroits indiqués pour voir ce qu’il en sera vraiment. Ils ne seront pas déçus par les deux « cobayes » qui s’exécutent à la perfection. L’un se gave de gâteaux et l’autre déguste les saucisses crues qu’il prend pour des bananes comme il le lui a été suggéré… Chacun revient, avec ce qui lui a été demandé au café de Paris, où le meneur de jeu les réveille.

Ceci se reproduit dans les autres villes comme Saint-Jean-d’Angély en avril, Nancy en mai, Nantes en juin, Lavaur en octobre de la même année. Y a-t-il eu supercherie ? Impossible à dire, mais peut-on vraiment manger des saucisses crues dans son état normal ?

Louis Delaliier

Commenter cet article