Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

A vouloir trop bien faire…

Publié le 5 Octobre 2016 par Louisdelallier

Auguste a 47 ans. Il est journalier et vit pauvrement. Les jours se suivent et ne lui laissent aucun espoir d’un avenir meilleur. Sa santé se détériore progressivement. C’est ainsi qu’il devient un habitué de l’hôpital Saint-Joseph. Mais entre le directeur et lui les choses ne se passent pas toujours très bien. Et le voici mis à la porte. Au début du mois de novembre 1902, il doit à nouveau être hospitalisé. Son état nécessite un séjour assez long, jusqu’au 10 janvier suivant. Il serait bien resté plus longtemps, mais Saint-Joseph n’est pas un hôtel et il lui faut entendre raison.

Le jeudi 15 au soir, le concierge de l’hôpital aperçoit Auguste couché devant l’entrée. Par compassion, il lui donne 20 sous pour aller dormir à l’auberge. Le lendemain matin, une nouvelle se répand : Auguste s’est jeté du haut du pont Régemortes. Ceux qui connaissent sa situation difficile pensent aussitôt à un suicide. Il n’en est rien. Il ne s’agit que d’une simulation pour retourner à l’hôpital. Le « désespéré » a escaladé le parapet du pont, est descendu le long d’une pile et s’est laissé tomber sur le sol. Il se plaint beaucoup. Le docteur de Brinon, appelé à la rescousse, l’examine à l’octroi tout proche. Il ne décèle aucune fracture. Mais tenant compte des douleurs abdominales dont Auguste fait état, le médecin demande à la police, qui s’est déplacée, de transporter l’accidenté à Saint-Joseph.

Le mardi 20 janvier, Auguste meurt des suites des blessures internes qu’il s’est lui-même infligées.

Louis Delallier

Commenter cet article

alexandre Cornieux 08/10/2016 10:27

le docteur Brinon mentionné dans l'article et Mr de Brinon membre éminent de la société d'émulation du bourbonnais sont ils la même personne ?

Louis Delallier 09/10/2016 09:18

Bonjour,
vous avez raison, il doit s'agir du même homme car les annuaires de l'Allier de cette période ne citent pas d'autres médecins portant ce nom à Moulins. Je vais rectifier mon texte.
Et merci de votre intérêt durable pour mes articles.
Je profite de cette réponse pour mentionner aux lecteurs potentiels votre très intéressant blog sur Franchesse.
Cordialement,
LdL