Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Société de gymnastique La Bourbonnaise : voici comment est née l’idée d’une section de pupilles en 1884

Publié le 18 Octobre 2016 par Louisdelallier

Dans le courant de l’année 1884, la place de l’Ancien-Palais, à l’arrière de Jacquemart, est le théâtre d’une fête inédite. Louis Arpagaus, plâtrier-peintre, 14 ans, a l’idée originale de faire appel aux camarades volontaires de tous les quartiers pour donner une démonstration collective de gymnastique. Les garçons du bas-Allier, de la rue de Bourgogne, de la rue de Decize, de Nomazy, de la rue des Garceaux etc. se rassemblent un dimanche. Chaque section est accompagnée de sa clique.

Monsieur Blondeau, menuisier place de l’Ancien-Palais, a généreusement fabriqué et prêté tous les appareils indispensables. Dès le matin, les jeunes gens, le plus âgé a à peine 15 ans, se produisent dans des exercices individuels. Et les « musiciens », eux, s’en donnent à cœur joie avec leurs clairons, tambours, tant et si bien que la police se déplace pour connaître l’origine du tapage. Elle repart presque aussitôt rassurée.

Des membres de la Bourbonnaise (constituée en décembre 1878), prévenus, dont Guillaume Barbe, directeur, sont présents et suggèrent aux gymnastes de défiler en ville derrière leurs drapeaux respectifs. Monsieur Barbe  émet alors l’idée de la création d’une section de pupilles de la Bourbonnaise afin de fédérer toutes ces jeunes énergies.

Ensuite, monsieur Blondeau, toujours aussi serviable,  installe des tréteaux place de l’Ancien-Palais où l’on sert un festin composé de soupe à la citrouille, charcuterie, haricots rouges, pompe aux grattons. On est bien à Moulins !

 

Louis Delallier

Commenter cet article

Delallier 20/10/2016 19:45

Bonjour,
Le monsieur Blondeau dont vous parlez se prénommait Francis et je n'ai pas trouvé le prénom de celui que je cite dans mon article. C'et pourquoi, je n'ai pas précisé son talent d'artisan. Mais, il est fort possible qu'il s'agisse du même. Il serait intéressant d'écrire tout un article à son sujet. Comme il a travaillé pour Franchesse, il pourrait vous fournir un nouveau sujet d'exploration. Sinon, je le mets de côté pur une prochaine publication ! Il y avait un Pierre Blondeau, menuisier, place de l'Ancien-Palais à Moulins en 1910. Peut-être son fils.
Cordialement,
L. Delallier

Alexandre cornieux 19/10/2016 16:24

Bonjour ,
Mr Blondeau menuisier moulinois cité dans votre article était , je crois , d'après ce que j'ai lu au cours de mes lectures , un menuisier estimé et réputé pour son travail; on retrouve plusieurs fois son nom cité dans les bulletins de la Société d'émulation du Bourbonnais de cette époque ( il me semble avoir lu qu'il en était membre dans les années 1880 ). On faisait appel à lui pour la fabrication entre autre de mobilier religieux ( bancs , chairs d'églises , portes..). D'ailleurs, s'il s'agit du même homme , il est le fabricant des bancs et de la porte d'entrée (c'est toujours la même d'ailleurs ) de l'église Saint Etienne de Franchesse.Qu'en pensez vous? Cordialement , A Cornieux