Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Surenchère commerciale chez les dentistes moulinois à la fin du XIXe siècle

Publié le 1 Novembre 2016 par Louisdelallier

Gravure de Félix Bracquemond d'après Alexandre Decamps - 1870

Gravure de Félix Bracquemond d'après Alexandre Decamps - 1870

En cette fin de XIXème siècle, ils étaient deux à se partager une clientèle prestigieuse à Moulins et Yzeure comme en témoignent les encarts publicitaires trouvés dans les journaux (1884 et 1887).

Messieurs Guérin-Languille et Jouanin sont installés à Moulins, respectivement rue des Tanneries (puis courant 1884 à l’angle du cours Choisy  - Jean-Jaurès actuel - et de la rue Denain) et à l’angle des rues de La Flèche et Candie.

L’un et l’autre ne lésinent pas sur les détails pour attirer de nouveaux patients et étalent publiquement la liste des établissements moulinois et yzeuriens dont ils ont la clientèle.

Le docteur Guérin-Languille est diplômé de l’école dentaire  de Paris. Il est le dentiste du lycée de Moulins, des pensions Saint-Gilles, Bellevue-Yzeure, Sainte-Thérèse, l’institution du Sacré-Cœur, la Présentation de Marie, du Noviciat des Frères, des Frères des écoles chrétiennes, de l’École normale des Demoiselles, du lycée de Moulins, et le seul dentiste du Grand séminaire pendant un temps.

Tandis que le docteur Jouanin, de son côté, nomme les hôpitaux, les pensions Place, la Congrégation de Notre-Dame, le Bon-Pasteur, l’orphelinat, l’École normale, les Grand et Petit séminaire, la Présentation de Marie, les Sœurs de l’hôpital général, le Lycée de demoiselles, et l’institution du Sacré-Cœur.

Le cabinet Guérin-Languille, ouvert à toute heure, est équipé d’un appareil au protoxyde d’azote, « le meilleur anesthésique connu jusqu’à ce jour ». Il avance l’absence complète de douleur pendant l’extraction des dents ou racines et affirme qu’on peut reprendre ses occupations dix minutes après l’opération. 

Il peut guérir les dents cariées ou atteintes de toute autre maladie, greffer ou réimplanter les dents réputées inguérissables qui pourront servir à la mastication comme si elles n’avaient jamais été malades.

Monsieur Guérin se charge de toute espèce de pièces d’après les derniers systèmes, tels que dentiers, pièces à succion, obturateurs, pièces partielles, faites en caoutchouc, celluloïd, ivoire d’hippopotame, or ou platine, pièces qui seront irréprochables de solidité et de beauté.

Il redresse les dents les plus difformes.

Il propose un nouveau système de dents à pivot.

Il obture les dents par aurification, or adhésif, or mou, plombage, nouveau ciment émaillé.

Il traite les maladies de bouche concernant le dentiste.

Il se rend à domicile pour les opérations.

Puisque le succès est assuré, il ne demande pas d’honoraires si le résultat n’est pas complet !

L’excellent monsieur Jouanin apparaît un peu moins prolixe dans l’énumération de ses talents.

Il guérit radicalement les dents sans extraction.

Il est le spécialiste de la pose des dents avec un nouveau système.

Il redresse les dents chez les adultes et les enfants.

Il applique un émail, à la solidité garantie, sur les dents de devant.

Il propose plombage et aurification des dents.

Il peut livrer un dentier complet en 12 heures et des pièces partielles en 6 heures.

Il est visible tous les jours et se déplace à domicile de 17 à 18 h, sur demande.

On a un peu de mal à imaginer le résultat de certains de ces traitements, en particulier des dents améliorées avec du caoutchouc. L‘expression mentir comme un arracheur de dent n’a alors pas perdu de sa véracité !

Louis Delallier

Commenter cet article