Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Les établissements Michaud, premiers entrepôts frigorifiques de Moulins

Publié le 28 Février 2017 par Louisdelallier

Annuaire de l'Allier 1929

Annuaire de l'Allier 1929

En 1910, l’épicerie en gros et en détail Michaud frères est située 27 rue de Villars. On peut déjà la joindre au téléphone au numéro 0.83. En 1929, l’établissement s’est agrandi, car on le trouve aux 27 et 30 rue de Villars et 2, 4 et 15 rue Gaston (rue Rispal actuelle). Il possède un système de torréfaction à air chaud ultra-moderne et importe du café directement des pays de production. En 1932, une publicité de Michaud frères et fils pour les Cafés vieux Jacquemart montre que la relève est assurée. En 1935, la société Michaud est passée sous la bannière Mijac.

Pendant la Seconde Guerre, en 1941, l’entreprise Michaud gagne encore en importance avec de nouveaux bâtiments, rue du Repos, au coin du cimetière, sur les terrains réservés autrefois aux immondices de la voirie et près du terrain de l’école des Gardes mobiles. La compagnie du gaz édifie sa nouvelle usine tout près. Les épiciers en gros vont stocker de la nourriture dans des installations frigorifiques et produiront des conserves, des aliments de remplacement et des aliments congelés dans une période où se nourrir est devenu une préoccupation. Les livraisons et envois sont facilités par l’ajout d’un quai à l’arrière des bâtiments relié par une voie ferrée à la ligne Paris-Clermont. La rue, quant à elle, a été élargie jusqu’à environ 12 mètres et empierrée pour résister au passage des camions. Les Ets Marcel Michaud (ou société Mijac) sont familièrement appelés l’usine des Chartreux.

En octobre 1946, ils développent le « quick-freezing », congélation rapide à moins 40 degrés de fruits et légumes frais. Cette méthode vient des États-Unis où elle a connu, avant-guerre, un beau succès. Les restaurateurs y trouvent leur intérêt car ils pourront servir à leur clientèle des fruits et des légumes hors-saison, exigence qui n’est donc pas récente. Et autre avantage, les produits congelés sont toujours prêts à l’emploi tout en ne perdant que peu de leur goût et de leurs vitamines.

Le point de départ de la chaîne du froid est situé à Villeneuve-sur-Lot dans une importante usine frigorifique qui travaille avec la Société de congélation du Lot. Les marchandises sont acheminées par wagons spéciaux à Moulins ou à Saint-Pourçain-sur-Sioule où la maison Mijac a fait installer sur la Sioule le plus important et le plus moderne entrepôt frigorifique de France.

A Moulins, deux chambres frigorifiques à moins 18 degrés permettent la préparation des aliments pour une conservation pouvant aller jusqu’à 18 mois. Les détaillants en épicerie ou primeurs doivent s’équiper de meubles frigorifiques rapidement pour une mise en vente dès l’hiver 46.

Chez Michaud, on continue aussi à miser sur la torréfaction du café. La brûlerie de café produit 2 000 kilos par jour et fabrique aussi des succédanés de café et de cacao solubles pour pallier la pénurie.

Pour promouvoir les produits congelés, l’entreprise offre une dégustation et la vente à prix cassés de fruits glacés et produits Mijac. Cela se passe le dimanche 6 octobre 1946 au cours de la kermesse de l’Etoile moulinoise, rue Pape-Carpantier.

Les Frigorifiques de Moulins, 1 rue Taguin à Moulins, occupent très probablement l’emplacement de cette usine alimentaire dite des Chartreux.

 

Louis Delallier

Commenter cet article