Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Fête de la Fraternelle des employés des chemins de fer en mai 1901 à Moulins

Publié le 6 Avril 2017 par Louisdelallier

La section de Moulins de l’association fraternelle des employés et ouvriers des chemins de fer français (fondée le 17 juin 1880) a beaucoup travaillé à l’organisation de sa grande fête de bienfaisance. Elle a lieu les 25, 26 et 27 mai dans les dépendances de l’hôtel des Acacias, route de Lyon. Trois jours durant, le quartier va s’en donner à cœur joie.

Le samedi 25, à 19h 30, Monsieur Nectoux, secrétaire général, remplaçant le préfet de l’Allier empêché, préside un banquet géant de plus de 300 personnes. A ses côtés, se sont assis messieurs Bruel, sénateur, Ramadon, inspecteur principal de la Compagnie P.L.M. à Clermont-Ferrand et Albaret ingénieur de la voirie. Le repas, excellent, est servi par Monsieur Chivert, restaurateur dans la même rue. Au moment du dessert, Monsieur Bordex, conducteur-chef au P.L.M, président de la section moulinoise de l’association, est le premier à prendre la parole. Bien entendu, Messieurs Ramadon, Nectoux et Bruel ont aussi leur petit mot à dire. Chose plus inhabituelle, deux journalistes locaux s’expriment à leur tour. Ensuite, des chanteurs égayent la fin du repas jusqu’à l’ouverture du bal à 21 h 30 dans une salle joyeusement décorée. Ceux qui ne veulent pas danser ou qui ont assez dansé peuvent se rendre à salle de jeu.

On se donne la matinée de dimanche pour se reposer avant la reprise des festivités à 14 heures. La kermesse (entrée 25 c) propose toutes sortes d’attractions pour se divertir : manège de chevaux de bois, loterie, tir, bataille de fleurs et confettis, bal, jeux divers. Un concert instrumental donné par trente musiciens affiche un programme varié : Le Cadet amoureux (Andras Schiff) - Valse bleue (Alfred Margis) - Ouverture des deux aveugles (Jacques Offenbach) - Gavotte Watteau (Albert Chandelier) - Sous l’ombrage (Ernest Gillet) - Marche tartare (Louis Ganne).

À 20h, la fête se poursuit sous les illuminations. Bal et concert de trompes de chasse complètent le menu.

lundi 27, il est encore possible de profiter des attractions de la kermesse dès 14 heures. La salle Chivert, route de Lyon, bien connue des Moulinois pour ses animations, accueille une représentation (entrée 50 c) du jeune odéon moulinois dont c’est le deuxième concert depuis sa création. Comme la veille, le programme est copieux :

Marche des chauffeurs (Auguste Bosc) - L’obsession, monologue comique dit par monsieur Fantin - L’épave, récit dramatique, monsieur Raymond - Solo de violon, monsieur Ranaud, virtuose de 15 ans - La cinquantaine, scène comique (Georges Courteline) par messieurs Beau et Géo Lapy - Romance pour baryton, monsieur Auclair - Monologue comique, monsieur Chazal - Chansons militaires, monsieur Géo Lapy - Les deux aveugles, opérette en un acte, paroles de Jules Moinaux, musique d’Offenbach.

Le tirage de la tombola a lieu juste après le concert.

A 20 h, la fête toute illuminée se prolonge avec les attractions déjà mentionnées et un troisième bal. C’est la fatigue qui met fin à trois jours d’amusements pour tous les goûts.

Il est intéressant de noter qu’un service de tramway fonctionne les 26 et 27 de la place d’Allier à la route de Lyon avec un départ toutes les demi-heures à partir de 13h 30, pour un prix unique de 20 c. L’itinéraire passe par le théâtre, la gare, l’avenue Meunier. Des arrêts facultatifs peuvent être demandés. Une foule importante essaye ce tramway provisoire.

 

Louis Delallier

Commenter cet article