Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

On parlait haut à la gare de triage

Publié le 14 Octobre 2017 par Louisdelallier

Près du pont de la Paillasse (photo Louis Delallier)

Près du pont de la Paillasse (photo Louis Delallier)

Qui se souvient encore de cette voix caverneuse qu’on entendait de loin dans Moulins et Yzeure ?

« Attention à la 36 ! Deux wagons vides »

C’était celle d’un cheminot qui prévenait ses collègues en train de trier des wagons près du pont de la Paillasse. Il utilisait le haut-parleur  installé en juin 1928 pour faciliter et sécuriser les manœuvres effectuées quotidiennement sur plus de 2 000 wagons (nombre en augmentation régulière). Le triage se faisait à partir d’une butte où les wagons décrochés étaient placés pour être envoyés vers leur voie de raccrochage en un nouveau train.

Au pont de la Paillasse, le terrain affecté à ce travail mesure près de 400 mètres, ce qui complique la communication entre le chef de distribution et ses collègues qui travaillent le long des rails.

Le P.L.M. fait alors placer un haut-parleur en haut d’un pylône qui domine tout le faisceau de Moulins-triage. Les ordres sont immédiatement entendus et, en cas d’incident, la manœuvre peut être arrêtée beaucoup plus vite.

Comme il fonctionne jour et nuit, des plaintes ne tardent pas à se faire entendre. On parle de vacarme insupportable qui dérange des habitants jusqu’au cours de Bercy à près de 3 kilomètres. Malgré ces réactions, cette innovation aux avantages importants reste en place avec toutefois une petite diminution de la puissance du son.

 

Louis Delallier

Commenter cet article

Bordes 14/10/2017 09:46

On voudrait en savoir davantage.Merci
Un fana du rail.
P Bordes