Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Repas de Noël 1942 dans les cantines à Moulins et à Yzeure

Publié le 22 Décembre 2018 par Louisdelallier in Noël, Guerre 39-45

Le Progrès de l'Allier - décembre 1942

Le Progrès de l'Allier - décembre 1942

En ce mercredi 23 décembre 1942, dans un Moulins occupé, 190 enfants de 6 à 14 ans sont attablés salle du Pont-Ginguet derrière le Sacré-Cœur pour un repas offert par la cantine scolaire* à l’occasion de Noël, Noël qu’on s’apprête à célébrer pour la quatrième fois depuis le début de la guerre.

Dans un local avoisinant ce qui sert de salle à manger, le Secours national a installé une cuisine où Madame Gaillard, cuisinière, se met en quatre pour préparer des plats de fête, sans doute avec un art consommé de faire beaucoup avec peu.

Les cinq grandes tables de la réception sont décorées du traditionnel gui. Deux poêles réchauffent l’atmosphère. Un portrait du Maréchal, accroché au mur bien en évidence, rappelle à ceux qui aurait pu l’oublier qui est le chef de l’Etat. Des personnalités locales comme Monsieur Boudet maire, Monsieur Barbas inspecteur d’académie, le commandant Sallantin délégué du Secours national, Monsieur Michard, inspecteur primaire, et Monsieur Monier, fondateur de la cantine, sont là pour montrer un intérêt bienveillant à cette très jeune population prise au piège d’une guerre omniprésente.

Le menu inscrit sur un tableau noir promet un déjeuner roboratif aux enfants en ces temps de restrictions.

Saucisson offert par la maison Perrier - Purée de pommes de terre - Rosbif - Crème de marrons - Barres de chocolat - Boisson chaude

*La cantine scolaire moulinoise a été créée au mois de juillet précédent par Monsieur Monier pour les garderies scolaires. Elle est réservée aux enfants des écoles laïques et privées de la ville depuis la fin septembre. Monsieur Partaud en a pris la tête en remplacement de Monsieur Monier très occupé par ses jardins scolaires.

A peu de distance, la municipalité yzeurienne a mis, elle aussi, les petits plats dans les grands pour sa jeunesse scolarisée. Le mardi 22, la cantine de l’école du bourg, installée dans un local prêté par le séminaire des Missions, est la première servie. Mesdames Dodat, cuisinière en chef, et Pendraud, aide-cuisinière ont préparé un repas consistant grâce au produit des jardins scolaires et à l’aide financière du Secours national :

Potage - Blanquette de volaille - Purée de pommes de terre - Crème au chocolat - Gâteaux secs (fabrication maison de Madame ondard)- Bonbons - Limonade

Plusieurs personnalités assistent au déjeuner. Ce sont Claude Dussour, maire d’Yzeure, et Madame, le père Gauclère, directeur du séminaire des Missions, Madame Roch, secrétaire de la mairie, Madame Gondard et Monsieur Tardivat, conseillers municipaux. Monsieur Vincent, directeur de l’école des garçons, Madame Girard, directrice de l’école des filles, Mesdames Larche (institutrice garçons) veillent au bon déroulement des « agapes ». Tout ceci se déroule, bien évidemment, sous le regard débonnaire du maréchal Pétain depuis son immanquable portait suspendu au mur. Le poêle ronfle.

Le 23,  midi, les écoliers de la rue Ampère sont réunis au n° 17, près de l’école, dans un grand local séparé d’une petite cuisine par une cour. Madame Martel, cuisinière, est aidée de  Mademoiselle Balouzat pour préparer le même menu de fête que celui de la veille au bourg. Des élèves ont apporté des flacons de vin.

Des plantes vertes en pot, des branches de sapin, de houx, de gui et de lierre, un grand poêle rougeoyant et le décor est planté. Il n’est pas précisé si le maréchal honore l’assistance de sa présence photographique.   

On retrouve Claude Dussour, maire, accompagné de son épouse, Madame Gondard et Monsieur Tardivat, Madame Roch. Monsieur Voisin, directeur de l’école des garçons, Madame Guillaumin, directrice de l’école des filles et Monsieur Turpin, instituteur, encadrent les enfants.

 

Louis Delallier

 

 

Commenter cet article