Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Cachez ce bâtiment que nous ne saurions voir !

Publié le 25 Juillet 2021 par Louisdelallier

Août 2011 et juillet 2021 (Photos Louis Delallier)
Août 2011 et juillet 2021 (Photos Louis Delallier)
Août 2011 et juillet 2021 (Photos Louis Delallier)

Août 2011 et juillet 2021 (Photos Louis Delallier)

Finalement 89 ans plus tard, les membres de l’ESSI* bourbonnais (office de tourisme d’alors) auront presque gain de cause. En novembre 1932, ils s’élevaient contre la construction d’un hangar aussi immense qu’inesthétique entre la levée et la route de Clermont. Ce fut une protestation vaine car la vue sur Moulins, juste aux abords du pont Régemortes, est toujours bien bouchée.

Avant son élévation, les touristes, arrivant de Bressolles, s’arrêtaient volontiers pour découvrir les arches de notre admirable pont, les flèches sombres et claires, presque jumelles du Sacré-Cœur et de la cathédrale, Jacquemart et son modeste équivalent la tour-horloge de Saint-Benoît. 

La bâtisse actuelle (peut-être le résultat de transformations du hangar qui ne l’ont pas embelli) a abrité des rouleaux à vapeur à ses débuts. Au cours de ces neuf décennies, du matériel technique de la Direction départementale de l’équipement et du Conseil départemental y a également et successivement séjourné avant la désaffectation des locaux gaiement occupés et tagués, ces dernières années, par des personnes qui, en outre, en démolissaient à petites fois murs et vitres.

En ce mois de juillet 2021, nos prédécesseurs, soucieux de la préservation de la plus belle entrée de Moulins auraient apprécié de voir tractopelles et grues s’activer pour démolir partiellement l’édifice dont il ne subsistera que l’entrepôt en béton (côté route), futur restaurant et base nautique, et une partie de la halle de bois, bien cachée derrière de tristes murs le long de l’allée de platanes, futur préau laissant découvrir la perspective jusqu’à la rivière.

Pensée pour s’inclure dans le paysage et s’ouvrir vers l’Allier comme expliqué dans le bulletin communautaire d’informations, la maison de la rivière qui en sortira aurait-elle satisfait ces ardents défenseurs de notre patrimoine ? Il nous reste encore pas loin d’un an de travaux pour nous faire une idée.

 

Louis Delallier

 

* Composition du bureau permanent, 3 rue Bréchimbault (tirée de l’annuaire de l'Allier de 1933)

Président : Marcel Génermont, 11 place de la République

Vice-présidents : MM Dagois, rue Bourau-Frères, Delaume, rue d’Allier, Topenot, rue Marcellin-Desboutin

Secrétaire : Paul Chatron, 3 rue Bréchimbault

Trésorier : M. Boyer place du Colonel-Laussedat

Commenter cet article

Dominique LOUIS 25/07/2021 17:31

Merci pour cet éclairage très intéressant sur ce bâtiment ,dont je suis l'évolution des travaux.
J'ai fait des photos pendant la démolition.
Je m'interroge toujours sur la préservation de la très belle fresque du train. Selon votre texte,si le mur côté route n'est pas démoli ,elle serait donc sauvée ?
A confirmer.

Louisdelallier 28/07/2021 13:43

Le mur côté route de Clermont est toujours intact, ce qui confirmerait l'intention annoncée de le conserver. Mais, il n'est pas précisé ce qu'il adviendra de cette immense et intéressante œuvre. Peut-être faudrait-il questionner la bonne personne à Moulins-communauté susceptible de savoir ce qu'il en sera. Dommage que son sujet ne soit pas la batellerie, elle aurait eu plus de chance de durer.
Cordialement,
LdL