Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Bouts de ficelle

Publié le 10 Août 2013 par Louisdelallier

Bouts de ficelle

En 1946, le rationnement est toujours bien présent dans tous les domaines. Même la ficelle ne doit pas être gaspillée.

Chaque département se voit attribuer un contingent de ficelle-lieuse. Afin d’augmenter la dotation de 1947, les agriculteurs sont invités à déposer leur ficelle usagée dans les coopératives et chez quelques négociants bourbonnais comme Monsieur Cadoret à Cosne-d’Allier, les établissements Besson et la maison Goujon à Dompierre, ainsi que Monsieur Héraud à Saint-Pourçain-sur-Sioule. Ils sont agréés pour réceptionner toute quantité de ficelle usagée provenant de la campagne écoulée. La récolte de ficelle-lieuse usagée est ensuite envoyée aux usines transformatrices pour rénovation.

Les attributions exceptionnelles de ficelle-lieuse obtenues à ce titre ne viendront pas en déduction du contingent normal qui sera mis en répartition.

Deux ans plus tard, la récupération de la ficelle de liens usagée est toujours de rigueur. L’office agricole informe les agriculteurs et les distributeurs, négociants ou coopératives, qu’ils devront s’adresser directement aux industriels pour discuter des conditions techniques et financières de la rénovation de la ficelle usagée récupérée. Il est précisé que les attributions de ficelle-lieuse neuve accordées par l’Etat au cours des précédentes campagnes pour encourager la collecte de la ficelle de lieuse usée ne peuvent être maintenues. En effet, le contrôle du marché échappera à l’Administration.

A titre d’information, l’Office agricole signale que les taux d’échange de la ficelle lieuse usée comme ceux de la ficelle rénovée ne devront pas être inférieurs aux minimums que les industriels se sont engagés à respecter. Les prix de façon et les pourcentages à appliquer sont discutés librement entre les usines et les distributeurs intéressés.

En 2013, on estime la production de ficelle agricole usagée à 20 000 tonnes. Des organismes envisagent de la collecter en vue de la recycler. Leur objectif est d’atteindre 25% de récupération.

Louis Delallier

Au XXIe siècle, on lie toujours la paille avec de la ficelle

Au XXIe siècle, on lie toujours la paille avec de la ficelle

Commenter cet article