Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Des équilibristes en démonstration à Moulins

Publié le 12 Mars 2013 par Louisdelallier

En 1947, René et Jules Orsola, d’origine suédoise, se produisent les samedi 4 octobre et dimanche 5 octobre à 17 heures et le lundi 6 à 20h 30, sur la place aux foires (actuelle place Jean Moulin). Ce sont les fils des Orsola venus à Moulins en 1927.

Des équilibristes en démonstration à Moulins

Cette fois, seul René fait son numéro. Il parcourt un câble tendu à 17 mètres de hauteur sans filet. Il s’aide d’une longue perche pour garder son équilibre. Il fait une traversée simple, une avec des sabots aux pieds, puis avec un sac sur la tête et aussi en poussant une brouette et exécute le retour à reculons.

La foule venue l’applaudir est importante.

La représentation se termine par un feu d’artifices

Les deux frères partiront aux Etats-Unis avec comme nouveau défi des passages entre les gratte-ciel.

Des équilibristes en démonstration à Moulins

Le vendredi 30 juillet à 11h 30 et le 1er août 1948, l’équilibriste Fred Niagara et ses deux frères traversent la place d’Allier sur un fil de fer tendu à 15 mètres de hauteur entre deux immeubles de quatre étages. Ils donnent plusieurs représentations nocturnes.

Les spectateurs sont impressionnés par l’audace des trois frères Niagara.

Deux d’entre eux portent une barre sur leurs épaules au milieu de laquelle le troisième se tient en équilibre. Le clou du spectacle est la promenade à bicyclette sur le câble, en marche avant et marche arrière avec un arrêt total en équilibre.

Une quête a lieu à la fin de chaque démonstration.

Les frères Niagara sont des habitués des prouesses. On les a vus marcher entre deux pics d’une montagne sur un câble tendu à 300 m d’altitude, en moto debout sur la selle ou en équilibre sur la tête. Il leur arrive aussi de faire du trapèze suspendus à leur câble.

Ils se sont produits à Paris, Lille, Clermont-Ferrand, Vichy, Roanne, Saint-Etienne et en Algérie.

Louis Delallier

Commenter cet article