Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Moulins a sa vedette de cinéma

Publié le 5 Février 2013 par Louisdelallier

Il s’agit de Suzy Carrier née à Moulins le 13 novembre 1922 et décédée à Grasse le 29 novembre 1999. Suzy fait ses études secondaires au lycée de jeunes filles (collège Anne-de-Beaujeu actuel). Elle part ensuite pour Paris chez l'une de ses tantes, Eliane Carrier de l’Opéra qui détecte le tempérament d’artiste de sa nièce.

Le 13 juillet 1941, elle commence à suivre les cours de Solange Sicard chez Pathé. En janvier 1942, le 13, elle se classe première sur 50 concurrentes en jouant une scène tiré de « Marmouret » de Jean Sarment. L’essai suivant lui permet de décrocher le rôle de Sybille dans « Pontcarral Colonel d’Empire ».

Le 16 août 1942, elle apparaît au Grand café, place d’Allier à l’occasion d’un court séjour à Moulins dans la maison familiale, 8 rue Regnaudin pour une visite à sa grand-mère. Elle parle de ses projets de jeune actrice. Après le tournage de « Pontcarral Colonel d’Empire », tiré du roman d’Albéric Cahuet, en cours à Angoulême et aux studios de Joinville et mis en scène par de Jean Delannoy, elle part à Arles tourner « Secrets » avec Pierre Blanchar qui en assure la mise en scène et tient le rôle principal.

Fin novembre 1942, on apprend que Suzy Carrier vient d’échapper à la noyade au cours du tournage d’une scène de « Secrets » à Joinville. Elle devait se laisser couler dans une piscine vêtue d’une robe de mariée et s’est retrouvée immobilisée au fond de l’eau. C’est l’assistant du metteur en scène qui l’a sauvée en plongeant à son secours.

Le mercredi 10 mars 1943, la première représentation de « Pontcarral Colonel d’Empire » a lieu à l’Artistic très peu de temps après sa projection à Paris. Suzy Carrier dont c’est le premier film y tient l’un des trois rôles principaux. Pierre Blanchar est le colonel d’Empire.

Cinq jours plus tard, le lundi 15 mars 1943, Suzy Carrier, assiste à la projection de « Pontcarral Colonel d’Empire » au cinéma l’Artistic, place Garibaldi. Elle est accompagnée de sa famille et de quelques amis. Elle entre dans le cinéma sous les applaudissements des spectateurs. A l’entracte, Odette, la fille de la directrice de l’établissement lui offre une gerbe d’œillets rouges et roses. A la fin du spectacle, une petite réception attend Suzy Carrier qui commence par dédicacer des photographies aux nombreux admirateurs et admiratrices qui se pressent. Elle informe ses hôtes qu’elle est en train de tourner « L’escalier sans fin » de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay et Madeleine Renaud.

Suzy Carrier dans Pontacarral Colonel d'Empire et dans Secrets
Suzy Carrier dans Pontacarral Colonel d'Empire et dans Secrets
Suzy Carrier dans Pontacarral Colonel d'Empire et dans Secrets

Suzy Carrier dans Pontacarral Colonel d'Empire et dans Secrets

Lundi 26 avril 1943, le deuxième film de Suzy Carrier « Secrets » est projeté à Moulins, cette fois-ci encore peu après Paris et avant Vichy. Pour la première, la salle de l’Artistic est archi-comble. L’histoire est adaptée de la pièce de Tourgueniev « Un mois à la campagne ». Le jeudi suivant, Suzy Carrier, en personne, se trouve parmi les spectateurs qui l’applaudissent debout. Des fleurs lui sont remises par une fillette. Comme lors de son précédent passage, la séance de dédicaces doit s’arrêter par manque de photographies.

Son mariage avec le docteur parisien Georges Loublié est annoncé par la presse moulinoise courant juin 1943.

Suzy Carrier est aussi une actrice de tempérament qui, après un échec au conservatoire, traite le jury de vieux gâteux et d’octogénaires cacochymes. Ce coup de colère est révélé par un journal de cinéma parisien en septembre 1943.

Moulins a sa vedette de cinéma

Et, elle n’hésite pas à assumer ses origines bourbonnaises. Dans l’un des salons de l’hôtel de Paris, Yvette Delort, modiste parisienne, expose ses chapeaux pendant trois jours à la fin du mois de février 1944. Le chapeau bourbonnais à deux bonjours modernisé figure en bonne place. A sa demande, Suzy Carrier a « inauguré » cette création à deux volutes réunies par une petite calotte en posant pour un photographe.

Moulins a sa vedette de cinéma

Sa filmographie montre qu’elle tourne pour des réalisateurs renommés et réalise une carrière aux côtés de grands acteurs de son époque.

Voici quelques-uns de ses films :

1942 : Pontcarral, colonel d'empire de Jean Delannoy avec Pierre Blanchar

1942 : Secrets de Pierre Blanchar avec Pierre Blanchar

1942 : Étoiles de demain, court métrage de René Guy-Grand dans son propre rôle

1943 : L'Escalier sans fin de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay

1944 : L'aventure est au coin de la rue de Jacques Daniel-Norman avec Roland

Toutain

13 et 16 mars 194513 et 16 mars 1945

13 et 16 mars 1945

1945 : Dorothée cherche l’amour d’Edmond Greville avec Claude Dauphin

1946 : Les clandestins d’André Chotin

1946 : Gringalet d'André Berthomieu avec Charles Vanel

1946 : Désarroi de Robert-Paul Dagan avec Jules Berry

1946 : Pas si bête d'André Berthomieu avec Bourvil

1947 : Bichon de René Jayet avec Jeanne Fusier-Gir

1947 : Un flic de Maurice de Canonge avec Raymond Pellegrin

1947 : Une mort sans importance d'Yvan Noë avec Jean Tissier

1948 : Trois garçons, une fille de Maurice Labro avec Gaby Morlay

1950 : Dakota 308 de Jacques Daniel-Norman avec Roland Toutain

1950 : Les vacances finissent demain d'Yvan Noé

1953 : Le Père de Mademoiselle de Marcel L'Herbier avec Arletty

1954 : L'Invitation à la valse de Jean Faurez avec Paul Frankeur

1955 : Fantaisie d'un jour de Pierre Cardinal avec Gaby Morlay

1955 : Marie-Antoinette reine de France de Jean Delannoy avec Michèle Morgan

Elle joue également au théâtre :

1943 : La Dame de minuit de Jean de Létraz, mise en scène de Denis d’Inès au

théâtre de l’Apollo à Paris

1950 : La grande Pauline et les petits Chinois de René Aubert, mise en scène de

Pierre Valde, au théâtre de l’Etoile à Paris

Louis Delallier

Commenter cet article

BERTRAND Frank 16/10/2013 22:04

Bravo pour votre article sur Suzy Carrier. Emouvante et belle actrice, que le cinéma a trop vite
"lâchée", alors qu'elle aurait pu tourner encore de nombreux films. J'ai vu quelques-uns de ses films, et mon père (né en 23) l'admirait beaucoup ...

Eric PUET 06/10/2013 22:46

C'est sympa cet article sur Suzy Carrier , je l'ai très bien connu . et par votre article j'ai appris des petites choses sur ses débuts ; Mais j'ai un doute sur sa filmographie avec les 'années 1973 et 1974 !