Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

1939, Moulins fête le cent-cinquantenaire de la Révolution française

Publié le 1 Mars 2013 par Louisdelallier

Les affiches et les encarts parus dans la presse locale sont prometteurs.

1939, Moulins fête le cent-cinquantenaire de la Révolution française

Les célébrations commencent dès le jeudi 13 juillet à 20h 45,

La municipalité moulinoise, avec le concours du théâtre « Arc-en-ciel » et du comité national des loisirs sous le patronage du ministère de l’éducation nationale organise, en plein air dans la cour du lycée Banville, une grande représentation gratuite d’« Au souffle de la Révolution », fresque en trois actes de l’époque révolutionnaire d’Edouard Bigot. De nombreux artistes sont venus spécialement des grandes scènes parisiennes.

Plus de 5 000 personnes assistent à cette représentation qui est un succès. Le préfet de l’Allier, le maire de Moulins, ses adjoints, les conseillers municipaux, le président de la chambre de commerce, le président du syndicat général du commerce, Monsieur Chorier chef de cabinet de la préfecture, le trésorier payeur général, le directeur des postes, l’ingénieur en chef des ponts et chaussées, le commissaire de police, le vice-président du syndicat général du commerce, l’archiviste du département de l’Allier, des chefs de division de la préfecture, le directeur de l’éducation physique, le directeur de l’assistance publique, l’architecte des monuments historiques, le secrétaire de la municipalité sont en bonne place parmi l’assistance.

Quelques-uns des acteurs remarqués sont Maurice Clavaud, grand premier rôle à l’Odéon qui joue Danton, Robert Decombe, premier rôle à l’Odéon dans les rôles de Camille Desmoulins, Robespierre et Bonaparte, Courant qui est successivement Talleyrand et Beaumarchais, Régine Lequéré, de l’Odéon également, interprète Théroigne de Méricourt.

Les ballets « Arc-en-ciel » avec Marcelle Maury de l’Opéra sont dirigés par Madame Monetti du théâtre du Châtelet.

Nombre de demeures de la ville sont pavoisées aux couleurs nationales. L’hôtel de ville est admirablement décoré d’oriflammes, de fleurs, drapeaux, verdures qui encadrent un buste de la République dominant la place.

1939, Moulins fête le cent-cinquantenaire de la Révolution française

Le vendredi 14 juillet, jour anniversaire, la fête continue.

A 11heures, la fanfare d’Yzeure donne un concert place d’Allier sous la direction de Monsieur Chauma. A 15 heures, place de la gare, les enfants des écoles en costumes d’époque où le bleu, le blanc et le rouge dominent se rassemblent avant de défiler avec la Lyre moulinoise derrière le drapeau national. Les autorités sont présentes et se joignent à la marche qui passe apr l’avenue Théodore-de-Banville, la rue du Quatre-septembre, la rue Gambetta, la place Garibaldi, la rue Régemortes, la rue Félix-Mathé, la rue des pêcheurs, la place aux foires (place Jean-Moulin), la rue Mathieu-de-Dombasle.

Place d’Allier, la fanfare joue « Auprès de ma blonde » et les enfants costumés dansent et chantent. Ensuite, le cortège reprend son chemin par la rue d’Allier, la rue de l’horloge pour s’arrêter devant l’hôtel de ville où la Lyre joue une marche qui fait vibrer la foule nombreuse. Un hymne à l’éternelle humanité est chanté, des danseurs exécutent plusieurs danses dont une contre-danse révolutionnaire.

Les spectateurs peuvent admirer 150 sans-culottes, 300 personnes qui forment le groupe tricolore, 400 gymnastes et Bourbonnaises ainsi qu’une pyramide de 300 enfants.

La lecture du serment civique est un moment important suivi par Le Chant du départ, puis La Marseillaise.

place de l'hôtel de ville

place de l'hôtel de ville

Le service d’ordre permet un déroulement parfait de la journée.

Les autorités et les organisateurs se réunissent ensuite autour d’un vin d’honneur

Le cent-cinquantenaire de la Révolution française brillamment célébré à Moulins se termine par un feu d’artifice à 21h 30 au bord de l’Allier, en amont du pont Régemortes.

Les cours où se tient la fête foraine et les édifices publics sont illuminés. Il est annoncé une distribution extraordinaire aux indigents.

En marge des festivités, une exposition est ouverte gratuitement au public à la salle de l’université populaire, 14 rue Diderot, du 12 au 19 juillet inclus, de 10 heures à midi et de 13h 30 à 16h 30. On peut y voir une maquette de la Bastille, des sabres, piques, assiettes patriotiques, des gravures d’époque, des costumes de sans-culottes et de soldats de l’an II, des autographes de Fouché, Lakanal, des portraits des grands révolutionnaires, soit plus de 150 documents originaux prêtés par les archives de l’Allier.

Louis Delallier

Commenter cet article