Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Un hydravion sur l'Allier

Publié le 4 Février 2013 par Louisdelallier

Depuis quelques jours, un bruit, parti de l’aéro-club, se répand en ville. Le lieutenant de vaisseau André Dieudonné, originaire de Moulins a l’intention de tenter de se poser sur l’Allier, près de la plage, avec son hydravion.

Le 4 juillet 1939, c’est chose faite. A 10 heures, le capitaine Dieudonné décolle de Saint-Mandrier dans le Var en compagnie de son mécanicien, sous-lieutenant. Il lui faut 2 heures 15 pour rallier Moulins qu’il survole à faible altitude à 12h 15. Le vent lui a permis de gagner près d’une heure de vol et d’atteindre une moyenne de 300 km heure. L’hydravion se pose peu après en douceur. C’est un Gourdou-Leseure pour les petits bombardements et la faible reconnaissance.

Un hydravion sur l'Allier

Une foule nombreuse qui voit passer l’appareil se précipite vers le pont Régemortes et la plage pour assister au spectacle.

Les deux hommes sont accueillis par le président du syndicat d’initiative qui remet au capitaine Dieudonné la médaille du « cerf-volant » et par des membres de l’aéro-club. Les parents et beaux-parents du capitaine sont bien sûr présents.

Un hydravion sur l'Allier

Après un déjeuner rapide et le ravitaillement de l’hydravion, le décollage a lieu à 14h 15 sous les acclamations d’au moins cinq cents personnes. En guise de réponse, l’appareil exécute plusieurs virages au ras de l’eau.

Le capitaine Dieudonné a fait partie de l’équipage du dirigeable Dixmude. Il échappa au naufrage du 21 décembre 1923 en Méditerranée grâce à une maladie qui l’avait éloigné de ce vol. Il participa à de nombreuses opérations dans les colonies françaises dont, en novembre et décembre 1933, la croisière noire aérienne du général Vuillemin en Afrique occidentale et Afrique équatoriale françaises, action pour laquelle il reçut la Légion d’honneur.

En juillet 1939, il compte 5 000 heures de vol et a pour mission l’étude des plans d’eau. Sa prochaine étape est Juvisy dans l’Essonne.

Louis Delallier

Commenter cet article