Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes

Les inconnus dans la maison ont-ils Moulins pour cadre ?

Publié le 17 Février 2013 par Louisdelallier

Hector Loursat, avocat, devenu alcoolique, a cessé de plaider depuis que sa femme l’a quitté, dix-huit ans auparavant. Il vit à Moulins, dans une vaste maison à moitié vide, avec sa fille, Nicole élevée par la servante, Fine.

Un soir, il entend un coup de feu chez lui et découvre un inconnu assassiné dans son grenier. C’est Gros-Louis, un repris de justice. Nicole et ses amis sont interrogés par la police. C’est alors que Loursat se remet au travail pour défendre brillamment sa fille et ses amis.

En 1942, Henri-Georges Clouzot adapte au cinéma ce roman de Georges Simenon écrit en 1938 et publié en octobre 1940. Le film est réalisé par Henri Decoin. Raimu y interprète Loursat.

On y déplore le relâchement des mœurs, la délinquance juvénile et l'abandon parental. Le discours final de l'avocat a des côtés pétainistes. Et comme le coupable n’est autre que l'étranger du village auquel le roman sous-entend même une origine juive, le film est interdit à la Libération.

Ce film dénonce surtout l’hypocrisie et les principes d’une société provinciale bourgeoise,  sens qu'il a retrouvé au fil des années. Il est considéré comme l’une des meilleures et plus fidèles adaptations cinématographiques de Simenon.

Georges Simenon

Georges Simenon

Le roman de Georges Simenon est d’abord publié en feuilleton hebdomadaire dans Match à la fin de l’année 1939.

Un entrefilet paru dans la presse locale (Le Progrès de l'Allier, octobre 1939) regrette que les noms des rues imprécis ou inexacts apparaissant dans le roman ne permettent pas de reconnaître Moulins.

Georges Simenon écrit alors au journal pour s’en expliquer. Il est bien sûr satisfait d’être lu aussi attentivement. Il ajoute que s’il s’est décidé à rester vague, c’est parce qu’il a été poursuivi en justice et a risqué de 200 000 à 500 000 francs de dommages et intérêts pour avoir situé un roman dans un cadre trop exact.

Georges Simenon laisse à penser qu’il n’a pas décrit que Moulins dans son roman bien qu’il y ait vécu quelques mois lors de ses débuts. Mais, il précise que Moulins fait partie des deux ou trois villes de France où il aime se « plonger en hiver précisément ».

Cette réponse n’empêche pas les cinémas moulinois d’annoncer « Les inconnus dans la maison » comme un film se déroulant à Moulins pour inciter les spectateurs à se déplacer en plus grand nombre.

Louis Delallier

Le Progrès de l'Allier 28 janvier 1943

Le Progrès de l'Allier 28 janvier 1943

Le Progrès de l'Allier 1er août 1944

Le Progrès de l'Allier 1er août 1944

Commenter cet article

bertal 28/02/2017 18:58

avec des amis nous cherchons, d'une façon ludique, à retrouver la maison de Loursat à Moulins
8 sites sont déjà avancés et nous les découvrirons ensemble dans le mois de juin de cette année
il y a également un après-midi à Paray le Frésil de prévu autour de "l'affaire saint-fiacre"
je cherche simplement à réunir les passionnés de Maigret et de Simenon
je suis de Moulins et tout à fait disposé à vous rencontrer si vous le voulez

L. Delallier 03/03/2017 09:18

Je n'ai malheureusement pas d'autre information sur Moulins et Les Inconnus dans la maison. Si je trouve quelque chose, je vous le transmettrai. Et si je suis disponible, je participerai à vos sorties du mois de juin.

bertal 26/02/2017 10:32

est-il possible de rencontrer Louis Delallier pour évoquer cela ?

L. Delallier 27/02/2017 18:50

Pouvez-vous préciser ce que vous cherchez et me dire qui vous êtes ?